Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF, est morte - 21 février 2014 - L'Obs

Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF, est morte - 21 février 2014 - L'Obs

Dans le but de parer une récupération par les partis, la marque MLF a été enregistrée. Antoinette Fouque (http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20140221.OBS7331/antoinette-fouque-cofondatrice-du-mlf-est-morte.html) s’est battue tout au long de son existence pour faire évoluer le droit des femmes. Elle fait partie des militantes qui ont créé le Mouvement de Libération des Femmes.

Un parcours entre enseignement et psychanalyse

Dans les années 60, Antoinette Fouque fait la connaissance du fondateur du lacanisme. Avec son directeur de thèse Roland Barthes, la jeune femme décroche un Diplôme d'études approfondies. L'étudiante fréquente la théoricienne Monique Wittig au même moment. Le cercle Psychanalyse et Politique, à l’origine du Mouvement de libération des femmes, le MLF, a été fondé par cette femme militante. En plus de l'enseignement, Antoinette Fouque est critique littéraire pour 2 maisons d’édition et écrit des notes de lecture pour une 3e.

C'est en coudoyant les milieux littéraires parisiens que, Antoinette Fouque s'aperçoit combien les femmes n'occupent qu'une place mineure dans le monde de l’édition. Le grand public a pu découvrir de nombreux auteurs grâce à la société d’édition de la militante du droit des femmes, qui met en avant des centaines de livres voués à la pensée des femmes. Les ouvrages dont les auteurs sont des femmes sont proposés dans sa première librairie dans le sixième arrondissement de Paris. Les boutiques de livres montées par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusque tard en soirée, ce sont des endroits d’échanges.

Enfance et jeunesse d’Antoinette Fouque

Antoinette Fouque étudie d'abord à Aix-en-Provence puis s'installe à la capitale pour ses études de Lettres. Elle épouse René Fouque quand elle est étudiante. C'est à Marseille que cette grande militante est née Son enfance se déroule paisiblement paisible dans la cité phocéenne. Antoinette Fouque va conserver toute sa vie un solide ancrage à gauche de ses années passées dans un quartier ouvrier.

Une militante sur toute la planète

Lors d'une manifestation parisienne du Mouvement de libération des femmes, Antoinette Fouque clame : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ». Chevalier des Arts et lettres et Commandeur dans l'ordre de la Légion d'honneur, cette militante de toujours meurt à Paris au début de l'année 2014. Antoinette Fouque prend part à des conférences à l'ONU comme sur toute la planète pour prendre la défense de la cause des femmes.