Éditions des femmes - Antoinette Fouque

Éditions des femmes - Antoinette Fouque

Elle est à l'initiative de l'ouvrage intitulé "Le dictionnaire universelle des créatrices", lequel rend hommage à celles qui ont été écartées de l'Histoire depuis quarante siècles. Antoinette Fouque (Découvrez le site Desfemmes.fr de Antoinette Fouque) se différencie de Simone de Beauvoir et ce qu'elle défend dans "Le deuxième sexe". La théoricienne abhorre les "-isme", qui renvoient à une idéologie. Elle trouve par conséquent le terme "féminologie". Ce qu'elle appelle la féminologie, Antoinette Fouque le décrit dans les pages de trois ouvrages.

Antoinette Fouque, une militante de toutes les luttes

Elle s’éteint au début de l'année 2014. Elle avait auparavant reçu les plus prestigieuses décorations nationales dont la Légion d'honneur. Antoinette Fouque s’engage en particulier pour Aung San Suu Kyi face à la dictature au Myanmar. le Club Parité 2000 et l’Observatoire de la Misogynie ont été fondés par Antoinette Fouque.

Enfance et jeunesse d’Antoinette Fouque

Antoinette Fouque a vu le jour dans la cité phocéenne. Elle prend consience des difficultés qu’une femme rencontre lorsqu’elle assume ses statuts de maman et d’épouse tout en ayant une profession en même temps lorsqu'elle est maman en 1964. Le père d’Antoinette Fouque est un militant communiste. Son enfance se déroule paisiblement tranquille dans un quartier populaire de Marseille.

Une maison d'édition pour la littérature féminine

L'ensemble de la production littéraire féminine de l’époque est proposée dans sa première librairie à Saint-Germain-des-Prés à Paris. Antoinette Fouque s'aperçoit à quel point les femmes tiennent peu de place dans le domaine du livre à force de côtoyer les cercles littéraires. Les librairies montées par l'écrivaine ouvrent leurs portes jusque tard en soirée, il s'agit d'endroits d’échanges où les livres et journaux sont à la disposition de ceux qui entrent. Les Editions des femmes donnent l'opportunité à Antoinette Fouque de valoriser la littérature féminine.

Antoinette Fouque, du Mouvement de libération des femmes à l’Alliance des femmes pour la démocratie

A la fin des années 70, Antoinette Fouque et d'autres militantes font le choix d'enregistrer le Mouvement de libération des femmes comme une association. En 1989, à son retour en France, la militante lance une autre organisation appelée l'Alliance des femmes pour la démocratie. Au début des années 80, Antoinette Fouque s'envole pour les USA et s'éloigne du Mouvement de libération des femmes. Le mouvement, alors en proie à des luttes internes, perd de l’influence.